© 2011 . All rights reserved.

Samedi 15/10/2016

 

Trois semaines sans pratiquer. Trois semaines loin du dojo, aĢ€ tenter de pratiquer seul, sans beaucoup de succeĢ€s et de continuiteĢ. Pourtant. Lorsque le pas du dojo est franchi ce matin, cā€™est de lā€™eau fraiĢ‚che. Je retrouve mon maiĢ‚tre, lā€™ambiance du dojo, une des sources possibles. Une des sources possibles. Bien suĢ‚r, lā€™on retrouve aussi ses raideurs, ses difficulteĢs aĢ€ eĢ‚tre dans le laĢ‚cheĢ, ce laĢ‚cheĢ si difficile, et particulieĢ€rement en cette peĢriode. Pourtant. Lā€™eĢvidence que ma place est laĢ€. Une irrigation de lā€™eĢ‚tre. Une irrigation.

Extrait d’un article de mon maiĢ‚tre ReĢgis Soavi dans le dernier numeĢro de Dragon magazine:
Ā« Et laĢ€, deux grandes orientations sont possibles: la voie du renforcement ou la voie du deĢpouillement. Dans le premier cas, le combat contre la peur avec son corolaire, le combat contre soi-meĢ‚me qui est une illusion, car au but du compte qui est le perdant?
Cā€™est une voie dā€™insensibilisation, de raidissement du corps, de durcissement musculaire et sa conseĢquence: le risque dā€™une atrophie de notre humaniteĢ.
Ou bien le deĢpassement par lā€™acceptation de cette peur pour ce quā€™elle est et par le fait de favoriser lā€™eĢcoulement du ki qui la rendait incapacitante. La peur, qui au deĢpart est une sensation naturelle, deĢcoule de notre instinct. Elle nā€™est que le blocage de notre eĢnergie vitale lorsque celle-ci ne trouve pas dā€™issue. Elle se transforme en stimulation, en attention, en reĢalisation et meĢ‚me en creĢation lorsquā€™elle trouve le chemin juste Ā»

Les dernieĢ€res semaines mā€™ont montreĢ en pleine lumieĢ€re des indices notables. Lā€™eĢcriture a litteĢralement jailli lors quā€™une reĢsidence en reĢponse aĢ€ une commande. Je pensais que la fusion dans le deĢsir de lā€™autre allait eĢ‚tre plus difficile aĢ€ reĢaliser. Tout au contraire, cā€™est un tremplin magnifique. Un nouveau texte eĢmerge et je sais, indeĢpendamment de sa possible beauteĢ, il est vrai. Une veĢriteĢ a eĢteĢ toucheĢe, de cela je suis suĢ‚r.

Ecoulement du ki, encore beaucoup trop aĢ€ lā€™arrache en ce moment, en rampant et autres scheĢmas en force. LaĢ‚cher cela. La seĢance dā€™aiĢˆkido en elle-meĢ‚me, je nā€™en dis rien. Je dis le bien-eĢ‚tre de mon retour au dojo et cette penseĢe qui me vient aĢ€ preĢsent: on se remet au travail.