Couv_Kojiki © 2011 . All rights reserved.

Texte du Kojiki

Acheter 

Une nuit, un enfant, dont la mère est absente, est visitĂ© dans l’obscuritĂ© de sa chambre par 2 questions :
” Comment tout a commencĂ© ? ” et ” Pourquoi je suis moi-mĂŞme “?

Convaincu qu’il ne dormira plus jamais, l’enfant va voir son père qui lui propose de remplacer son sommeil par une histoire ancienne narrant l’origine du monde : Le Kojiki.
Commence un long rĂ©cit initiatique, dans lequel l’enfant sera tour Ă  tour spectateur, acteur et auteur. Il rencontrera le couple de dieux originels Izanagi et Izanami, parcourra avec eux les Ă©tapes de la crĂ©ation du monde, l’enfantement de la première Ă®le jusqu’Ă  la naissance de la mort elle-mĂŞme, qui transformera Izanani en protectrice des royaumes souterrains.


Extrait

… /
L’enfant
 Papa ?
Le  Père : Oui ?
L’enfant  : Est-ce que tu connais les rĂ©ponses Ă  mes questions ?
Le  Père : Non, je ne crois pas.
L’enfant  : Non ?
Le  Père : C’est tes questions. C’est toi qu’elles sont venues voir. Alors, laisse-les marcher Ă  tes cĂ´tĂ©s. Et peut-ĂŞtre qu’avec du temps, elles t’emmèneront vers tes rĂ©ponses. Tes rĂ©ponses Ă  toi. Moi j’ai les miennes, mais elles ne marchent qu’avec moi.
Et puis ce sont des rĂ©ponses d’adulte ; sur toi, ça ferait comme un vĂŞtement trop grand, ça ne marcherait pas.
L’enfant  : Quand mĂŞme, j’aimerais que tu me donnes un peu de tes rĂ©ponses.
Le  Père : D’accord.
Écoute, ce qui est important, ce n’est pas de dormir ou pas.
Ce qui est important, c’est ce qu’on fait avec ses questions.
Beaucoup de gens ne prennent pas le temps d’Ă©couter vraiment ce que les questions ont Ă  leur dire. Ça leur fait peur. Alors ils font semblant de savoir.
Mais Ă  l’intĂ©rieur, les questions elles sont toujours lĂ . Et comme personne ne s’occupe d’elles, elles fanent lentement.
Et ça fait des gens tout pourris Ă  l’intĂ©rieur.
Les questions c’est comme des fleurs. C’est ce que je me dis. Il faut prendre soin d’elles, les laisser grandir, leur donner de l’eau, jusqu’Ă  ce qu’elles fleurissent.
 /…

Le Kojiki – demande Ă  ceux qui dorment -
Pages 19 et 20