image_aikido40 © 2011 . All rights reserved.

Journal de l’aikido 2005-2014

 

 

Mardi 4 Septembre 2012

Un rêve intense me réveille net. Quelques secondes me sont nécessaires pour comprendre dans quelle réalité je me trouve. Il est 6H10. Etrangement, je ne suis pas dans les brumes. Mon rêve, en s’arrêtant, a agi comme un interrupteur … (suite)

 

Mercredi 26 janvier 2011

Je trouve refuge au creux de ma respiration. Je descends en moi-même et m’assois auprès de ma respiration. Les yeux fermés. L’eau cesse d’être trouble. Tout mouvement part du centre et reste lié à lui, le centre étant lui-même la … (suite)

Lundi 24 janvier 2011

Les tatamis ont un goût de caillasse. Je ne comprends rien. Ne parviens à rien. Je finis la séance au bord des larmes. Étrange de se voir soudain dans le gouffre alors qu’on ne l’a pas vu venir. J’ai beau … (suite)

Mercredi 29 décembre 2010

Un peu moins de 6 heures de sommeil. Je résiste tant bien que mal au réflexe de me rendormir, me fait un café, puis un autre, mange un peu tout en m’habillant avant de sortir vers 6H30. L’air frais est … (suite)

Lundi 27 décembre 2010

Réveil à 5H45. L’approche du 1er Janvier m’attire vers le dojo. La cérémonie que l’on fait ce jour-là représente, à mes yeux, un moment précieux. Une forme de recueillement de l’année passée, s’éteignant, laissant place à une immense feuille vierge, partagée … (suite)

Samedi 25 septembre 2010

La veille, l’appartement avait subi un appel d’air. Comme à chaque fois que ma fille me quitte pour une ou deux semaines, pour aller vivre chez sa mère. Il fallait gérer, négocier cette absence qui s’exposait ouvertement, au travers des … (suite)

Mardi 21 juin 2010

« La voie parcourue s’efface derrière celui qui la parcoure ; elle s’évapore. Il ne reste rien. Aucune trace. » Je feuillette après la séance un livre sur l’interprétation des kanji utilisé en Aïkido. Sur le terme DO, la voie, le chemin, je … (suite)

Lundi 19 octobre 2009

Étrange sensation. Comme une mue, à l’intérieur. Une fine pellicule de peau qui se détache. Le dojo me semble loin. Je me sens loin de lui. Une distance nouvelle s’est installée, dont je ne sais pas quoi faire. Ni triste, … (suite)

Mercredi 30 septembre 2009

Il est 6 heures. La longue rupture que je viens de traverser s’est soudain ouverte. Après plus d’un mois où le dojo m’est apparu pour la première fois depuis longtemps comme un lieu autre, lointain, vers lequel mon énergie et … (suite)

Dimanche 4 janvier 2009

Je suis rentré à Paris hier. Pendant une semaine, j’ai pris le large avec ma fille, au bord de l’eau, goûtant les plaisirs simples de marcher, parler, jouer et découvrir avec elle. Le retour à Paris est en quelque sorte … (suite)

Vendredi 26 décembre 2008

Le froid est venu pendant la nuit. La rue est glaciale et le vent souffle. Je marche tout droit, descendant ma rue déserte, peu éclairée, pue empruntée par les voitures. Au réveil j’ai repassé mon keiko gi, pris un café … (suite)

Mercredi 24 décembre 2008

Réveil à 6 heures, sans difficultés. Je laisse l’appartement dans le noir et me prépare un café.. Je ne fais rien. Je vole au temps des apartés, des perforations, des suspensions. Ma lecture de la veille,  « l’éloge de l’insécurité » d’Alan … (suite)

Lundi 22 décembre 2008

Voilà près d’un mois que je n’ai pas pratiqué. Les répétitions de Hana no Michi m’ont tenu à l’écart, géographiquement et intérieurement, de la pratique. Ce matin, réveil à 6 heures, et presque aussitôt dehors. La température est douce. Je … (suite)

Lundi 28 mai 2007

Réveil difficile. J’oscille entre 6h et 6h10 dans un entre-deux mouvant, partagé entre le désir de se rendormir et celui d’aller au dojo. Déjà plusieurs jours que le sommeil l’emportait à chaque fois, que je cédais au sous-entendu « je … (suite)

Lundi 23 janvier 2006

Calme sensation d’appartenance. C’est peut-être de mon corps que vient cette sensation, et non d’une déduction logique et rationnelle. Des tunnels de sommeil et de temps éloigné. Du silence naturel aussi, pas de mots pour décrire, et pourtant il s’est … (suite)

Vendredi 20 janvier 2006

Parce que le silence des mots Est le terreau d’une floraison Qui fait son chemin en moi. Je ne brusque rien. Laisse venir. Bientôt un corps d’écriture.

Lundi 19 décembre 2005

La séance de ce matin était désirée et attendue. Aussi je me réveille trois ou quatre fois avant 6 heures. Dehors, c’est la pluie froide. Aucune incidence. Un de mes meilleurs amis a accepté mon invitation et vient découvrir le … (Suite)

Lundi 12 décembre 2005

Je ne pensais que mon corps reflétait à ce point mon état intérieur. Tout est écrit sur ma peau.

Lundi 5 décembre 2005

« Ne jamais rien relâcher et pourtant laisser faire ». Il est 7 heures. La séance a commencé depuis 5 minutes. La pratique respiratoire se déroule toujours de la même manière. C’est la même succession de mouvements, issus à la … (suite)

Mercredi 23 novembre 2005

Fin de journée. Le froid. Pratique de fin d’après-midi. Ma partenaire est débutante. Cela m’amène à une attention particulière, autant dans mes mouvements que pour suivre les siens. Elle est gauche avec la technique, mais se laisse peu à peu … (suite)

Lundi 21 novembre 2005

Dehors à 6H10. Le froid est saisissant. Je n’éclaire pas la cour qui me mène dans la rue, je marche avec les seules lumières de la nuit. Étoiles sur le déclin, lune. Et comme des sables de nuages au ciel, … (suite)

Mardi 15 novembre 2005

Aucune difficulté à me lever ce matin à 6 heures. La semaine passée sans pratiquer, pris dans un corps à corps physique avec l’écriture du prochain projet m’a vidé. A quatre heures j’étais réveillé. C’est une clarté du désir, rien … (suite)

Samedi 25 octobre 2005

La semaine est passée. J’ai continué à pratiquer. Il me fallait le temps pour que les mots redeviennent nécessaires. Besoin de silence à la fois pour faire renaître de la parole plus loin, ailleurs, autrement. Et puis aussi l’évidence de … (suite)

Samedi 15 octobre 2005

Des rochers. Des rocailles en soi. Des rocailles oubliées sur lesquelles on bute. Limite évidente de l’écriture face à la sensation brute des choses. A moins que l’acte d’écrire lui-même ne soit dirigé dans cette direction. Juste les sensations. Le … (suite)

Vendredi 14 octobre 2005

J’attends d’aller pratiquer, en fin d’après-midi. La période qui s’ouvre à moi après les dernières créations est un vide, un espace de gestation, un espace en devenir. Après avoir mené de front de nombreux projets, je me retrouve dans la …  (suite)

Mercredi 12 octobre 2005

La pratique de ce soir m’a ramené à une forme d’évidence calme que je peux sentir parfois. Tout est là. En nous. Tout existe, pré-existe. Est caché. Attend une éclaircie, un passage. Attend que l’on oublie d’y penser. Qu’on oublie … (suite)

Mardi 11 octobre 2005

Je ne pratique pas aujourd’hui. Demain, à 6H45, séance du matin. Puis le soir, à 18H30. La séance du matin est particulière. Le choix de l’horaire reproduit la pratique traditionnelle. Maître Ueshiba, fondateur de l’Aïkido, pratiquait à cette heure. Il … (suite)

Lundi 10 octobre 2005

Le départ au Japon se fera en Juin 2006. Je le prends aujourd’hui comme une opportunité de réaliser un projet vieux de plusieurs années. Celui de tenir un journal de ma pratique martiale. L’occasion de mettre à plat le rapport … (suite)